Menu
Musique

Une soirée passée de pourrie à magique #NMTParis

Jeudi 23 octobre 2014

Une soirée passée de pourrie à magique #NMTParis

Fraîchement arrivée dans la capitale française, sans Internet mise à part celui que je grappille via les WiFi gratuits des commerces, je ne suis plus dans le coup, mais alors plus du tout. C’est donc avec surprise qu’une amie découvre samedi que non, je ne suis pas au courant que Maroon 5, mon groupe préféré, est en concert le lundi soir à Paris. QUOIII ?? Impossible … Impossible que je loupe ça ! Mais c’est un concert organisé par la radio NRJ, sur invitation uniquement, qu’ils ont distribué et fait gagner la semaine précédente. Trop tard pour obtenir une place. J’ai dit trop tard ? Parce que dans la vie il n’est presque jamais trop tard …

« Mais je croyais que tu savais » Évidemment, je suis toute l’actualité du groupe donc habituellement, j’aurai su. On est samedi soir, me voilà sans invitation. Mes plans de soirée du lundi soir passent d’acheter une table à repasser et laver mon linge à déprimer sur mon lit, en mangeant un chirachi et en buvant un (ou plusieurs, peut-être…) Martini. Un combo comfort food + alcool, en somme. D’un plan tristounet à un plan déprimant, je ne gagne rien au change, malheureusement. J’envoie un e-mail à NRJ pour demander si il ne reste pas une place perdue, seule et triste, autant que moi. J’écoute le 100.3 (fréquence de la radio à Paris) le dimanche, ça me fait un peu mal aux oreilles mais je survie. Je ne suis pas très fan des artistes français qui chantent « T’aime te faire belle, t’aime briller la night … La seule raison pour laquelle on t’écoute sont tes obus », avec tout mon respect bien sûr, je l’ai juste trop entendu, excusez-moi. Ça aurait pu être pire cela dit, on aurait pu me conter « Quand je la vois danser le soir j’aimerais devenir la chaise sur laquelle elle s’assoit », le plus beau texte de la chanson française. Soit, aucune place à gagner. Je réitère l’expérience le lendemain, dès 6h du matin. Rien. Mon infime espoir s’amenuise, je commence à me demander comment je vais pouvoir supporter le fait que mon groupe préféré est sur une scène parisienne dans quelques heures et que je n’y serai pas. Alors qu’en janvier dernier, j’ai passé une frontière et loué une chambre d’hôtel pour les voir sur une autre scène parisienne. Je commente chacun des postes Facebook d’NRJ quand ils parlent de ce fameux concert du soir « Venez les voir sur la scène de la Maison de la Mutualité ce soir (….) » J’aimerais bien, j’aimerais beaucoup même, mais je n’ai pas de ticket pour entrer. L’un de mes messages suscite l’attention d’une fille qui habite en dehors de Paris, qui a des places mais pas de moyen de locomotion. On parle un peu, on cherche des solutions. Elle va probablement venir en train, et elle veut bien me donner sa deuxième place. ULTRA MEGA TOP, elle doit me recontacter. Quelques minutes plus tard je lis sur son nouveau statut qu’elle a décidé de ne pas y aller. Retour à la case départ. Je téléphone à NRJ, ils prennent bien les 32 centimes par minute d’appel mais terminent par un « Désolé, aucun standardiste de l’émission n’est disponible, veuillez rappeler plus tard ». Je laisse un message sur le répondeur, j’envoie un texto à l’animateur qui est à l’antenne. Alors que le temps passe, que je n’arrive définitivement plus à me concentrer sur mon travail malgré mon collègue qui essaye de me remonter le moral en entonnant un approximatif « This Love » qui arrive à me donner le sourire quelques instants. Ma flamme d’espoir manque cruellement d’oxygène, je consulte Twitter et avec l’aide d’un peu de hashtag, je trouve une invitation. Quelques tweets et e-mails plus tard, je demande à la boss de quitter cinq minutes plus tôt et je prends les métros qui me semblent aller cruellement doucement ce soir. Je n’ose pas y croire, je retiens mon souffle. J’arrive devant la salle, il est 18h20, le concert commence à 19h, stress…

Lundi 20 octobre 2014, il est 18h30, je suis au quatrième rang de la fosse de la Maison de la Mutualité et je n’en reviens pas. Paris, tu es magique. Twitter aussi. Je ne réalise pas, les minutes passent et tout commence.

Un DJ à peu près correct pour essayer de chauffer le public ouvre le bal. Mais dans ma tête, c’est le feu d’artifice. A 19h30, One Republic arrive, ils enchaînent trois chansons dont leur dernier tube « Love Runs Out ». C’est déjà grand, ce n’est pas n’importe quel groupe. Je danse sur place, je chante relativement très mal mais mieux que le type d’à côté donc j’aime croire que je gère. Yseult prend la place des cinq américains. Qui ? Aucune idée. Une nouvelle venue sur le marché musical français dont je n’avais jamais entendu parler et dont je ne veux pas spécialement ré-entendre parler. Mauvais, presque très mauvais. Mais elle bouge dans tous les sens, je dois lui reconnaître cette dose d’énergie. Elle annonce qu’elle va chanter une reprise : « Radioactive » de OneRepublic. Aïe, ça rigole dans la salle. On espère que le groupe n’a pas entendu des coulisses, histoire qu’ils ne pensent pas que les Français sont persuadés que ce sont eux qui chantent Radioactive et non le groupe Imagine Dragons. Je suis contente de la voir quitter la scène quelques minutes plus tard mais c’est un certain Corson qui prend la relève, un rien meilleur, encore que. Je me demande si je ne les connais pas parce qu’ils ne méritent pas vraiment d’être connu ou si c’est mon inconscient qui a fait en sorte que jusqu’ici, j’évite ces nouveautés.

OneRepublic

Julian Perretta arrive avec sa guitare, un niveau déjà bien au-dessus. Il nous offre quatre de ses morceaux avant de laisser la place à Tove Lo, cette artiste suédoise qui fait de plus en plus parler d’elle avec sa chanson « Habits » qui passe en boucle sur les ondes. J’en découvre donc un peu plus sur son univers et j’adore, ses quatre chansons sont passées à une vitesse folle, mais je vous en reparlerai, c’est sûr 😀

L’ambiance décolle, la tête d’affiche de ce NRJ Music Tour s’apprête à faire son apparition. Je réalise que dans 3 … 2 … 1 … C’est parti !

« Maps » suit « Animals » avant de clôturer avec « Moves Like Jagger ». Court mais intense. Le public a chanté et Adam Levine a de nouveau assouvi sa passion pour l’imitation du loup à plusieurs reprises (Il suffit d’ écouter Animals pour comprendre de quoi je parle). C’est toujours un grand moment de voir des artistes qu’on admire et écoute tous les jours sur scène. A refaire, je le refais. Et même si ça peut consoler toutes celles et ceux qui n’ont pas su y assister, que ce n’était que trois chansons, je n’aurais pas voulu louper ça. Je me réjouis déjà de les revoir lors de leur tournée européenne mi-2015, pour un concert complet et encore mille fois plus incroyable. C’était un bel avant-goût, surtout qu’il n’est pas prévu qu’ils passent par la France.

Maroon 5 n4

Un DJ de la radio prend le relais pour nous faire encore un peu danser mais je quitte la salle. Je vois quelques personnes se diriger en courant vers le côté du bâtiment, je comprend tout de suite que la sortie des artistes doit être sur ce chemin. Je me dis « Non, n’y va pas, ça c’est inutile ». Mais la curiosité l’emporte, je passe le bout de mon nez par là-bas et quelques minutes plus tard Corson sort, puis les One Republic et ensuite les Maroon 5. Je les vois passer en vitesse et monter dans leur minivan. Les avoir à moins d’un mètre de moi n’a rien changé à ma vie, mais je n’ai rien perdu en le faisant non plus. Un gars et sa copine enjambent leur scooter pour les suivre, là je me dis « Ça c’est abusé quand même », mais ça me fait sourire. Et je m’en vais rejoindre le métro des étoiles plein les yeux et les Maroon 5 dans mes écouteurs. Une soirée qui devait être banale, devenue déprimante avant d’être magique à bout de persévérance.

Maroon 5 n7 Maroon 5 n6 Maroon 5 n5 Maroon 5 n3 Maroon 5 n2 Maroon 5 n1

Cliquez sur les images pour les voir dans leur taille optimale.

Deux autres vidéos sympas du concert, qui ne sont pas de moi, à découvrir ici et ici.

1 Commentaire

  • Perrine (@pernelle_)
    25 octobre 2014 à 12 h 02 min

    Voilà pourquoi tu ne me disais rien, tu en as fait un article ^^ Et un chouette article, d’ailleurs ! On ne pourra pas dire que tu n’as pas mérité ton invitation, en tout cas. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour son groupe préféré <3

    Réponse

Répondre à Perrine (@pernelle_) Annuler la réponse