Menu
À l'écran

« Mary », un film lumineux et touchant

Lundi 11 septembre 2017

« Mary », un film lumineux et touchant

Coucou, j’espère que la rentrée se passe bien pour vous (scolaire, littéraire, au travail et tutti quanti). Le temps passe si vite, c’est fou. Voilà qu’on approche déjà rapidement de la fin officielle de notre cher et tendre été. Pour vous aussi il a filé à la vitesse de la lumière ?

Enfin, qui dit rentrée, dit aussi plein de nouvelles choses à découvrir (comme des séries télévisées, grand moment pour l’accro que je suis) du coup le mois de septembre est plutôt cool tout de même. Qu’en pensez-vous ?

Cette semaine, il y a un film sympa qui pointe (enfin) le bout de son scénario chez nous en France au cinéma (faut dire qu’il est sorti en avril dernier aux Etats-Unis, la traversée de l’Atlantique a dû se faire à la nage j’imagine) : « Mary » (« Gifted » en version originale). Je vous conseille sincèrement d’aller le voir, et voici pourquoi :

Premièrement, pour son histoire

Frank fait le deuil de sa sœur tout en élevant sa nièce désormais orpheline, dans une petite ville côtière de Floride. Le plus difficile est de faire les bons choix dans l’éducation de cette jeune fille aussi attachante que … surdouée. Comme sa mère, Mary a les mathématiques dans le sang et quand les enfants de son âge résolvent des calculs comme 3+3, les siens comportent déjà des lettres et s’étalent sur plusieurs lignes (du genre que moi je ne pourrais jamais comprendre, le don des maths a grandement loupé mon berceau et je n’ai même pas eu le droit à une miette). Ayant promis à sa sœur d’offrir une vie normale à Mary, Frank fait de son mieux, choisis de lui donner une éducation scolaire basique et refuse une bourse pour la scolariser dans une école réservée aux surdoués. Ce qui ne plaît pas à tout le monde et tout particulièrement à sa mère (la grand-mère de la petite donc) qui refait surface pour prendre les choses en main, jusqu’à aller en justice.

Deuxièmement, pour les thématiques abordées

Forcément, le film soulève des questions d’éducation et de différence. Parle de la difficulté de faire des choix pour un enfant, de prendre des responsabilités inattendues sur les épaules. Mais il met aussi en avant le poids que peuvent avoir les attentes des autres sur nous ainsi que les regrets, pas souvent justifiés, qui accompagnent le deuil (si j’avais su, est-ce que j’aurais pu changer les choses ?, est-ce de ma faute?) et la douleur qui va avec. Le film parle de sacrifice aussi, de changement, de doutes et bien sûr d’amour. Pas celui d’une comédie romantique, mais de l’amour d’un oncle pour sa nièce et inversement, dans un quotidien atypique.

Le film est sensible et lumineux, avec des scènes très touchantes et drôles. Les personnages principaux (Frank, Mary, Roberta la voisine et Bonnie l’institutrice) sont sincères, attachants (la grand-mère pas trop ^^) et bien écrits. Le sujet est intéressant et bien que la fin, sans vous spoiler, soit peut-être un brin trop banale si je puis dire, j’ai passé un vrai bon moment devant ce film.

Troisièmement, pour son casting réussi

Chris Evans (« Captain America », « Avengers », « (S)ex List » … Est-ce qu’on le présente encore ?) abandonne son costume de super-héros pour prêter ses traits à Frank et le rôle lui va à ravir. Je ne suis pas une grande fan de super-héros donc je ne peux pas juger la moitié (voire plus) de sa filmographie vu la suprématie des blockbusters Marvel ces dernières années mais je l’avais déjà adoré dans « Before we go » il y a environ deux ans. Je l’ai trouvé très juste et émouvant.

A ses côtés, le jeu de mots serait trop facile de la décrire comme surdouée mais c’est tentant : Mckenna Grace. Du haut de ses onze ans, elle est déjà apparue dans plusieurs films dont « Independance day 2 » et de nombreuses séries comme « Once upon a time », « Vampire Diaries », plus récemment « Designated Survivor » et même dans 50 épisodes des « Feux de l’amour », excusez du peu.
Il est impossible de ne pas tomber amoureux de cette jeune pousse au talent indéniable et à la bouille adorable. L’alchimie qu’elle partage avec Chris Evans est la cerise sur le gâteau et le duo forme une vraie réussite.

Pour compléter le tableau, on retrouve l’excellente Octavia Spencer que j’aime beaucoup (oscarisée en 2012 pour « La couleur des sentiments », que vous avez pu voir aussi dans « Divergente » 2 et 3, dernièrement dans « Les figures de l’ombre » ou dans des séries comme « Ugly Betty » ou encore « Red Band Society »), Jenny Slate (de « Parks & Recreation ») et l’actrice britannique Lindsay Duncan (« Alice au pays des merveilles » au cinéma notamment, des séries comme « Rome » et « Doctor Who », et beaucoup de théâtre).

« Mary » sort ce mercredi 13 septembre dans les salles. Le scénario est signé par Tom Flynn et c’est Marc Webb qui l’a réalisé (il a notamment fait les Spider-man de 2012 et 2014 ainsi que « (500) jours ensemble »).

Et vous sinon, les maths, c’est votre truc ? Et dites-moi si vous allez voir le film 😀

2 Commentaires

  • Natieak
    11 septembre 2017 à 22 h 07 min

    Coucou
    Les maths et moi, on n’est pas trop ami par contre, ça parle beaucoup à mon fils. On imagine déjà très bien que cette grand mère va poser quelques problèmes dans leurs vies qui n’est déjà à si simple! J’espère que l’histoire finit bien sinon je vais pleurer comme une madeleine.

    Réponse
    • Mimelia
      12 septembre 2017 à 19 h 04 min

      haha je ne peux pas te dire la fin, ce ne serait pas du jeu ! Effectivement la grand-mère n’est pas du genre à simplifier les choses, mais bon, il faut bien faire un film donc on a besoin d’elle lol

      Réponse

Laissez une réponse