Menu
À l'écran

Tête à tête avec l’acteur Joe Minoso

 

Lundi 25 septembre 2017

Tête à tête avec l’acteur Joe Minoso

On s’est cherché longtemps dans les couloirs d’un grand hôtel parisien en plein milieu d’un événement auquel il participait. J’avais son attachée de presse au téléphone depuis Los Angeles qui essayait d’aider, lui envoyait des gens à ma recherche, etc. On a fini par y arriver, en fin de journée, alors qu’il allait partir. Il a fait patienter ses gardes du corps et on s’est installé pour papoter. Il a commencé par me dire qu’il était très étonné de la gentillesse des Français « Je crois qu’on a vraiment une image erronée des Français en Amérique, vous êtes super sympas en fait ! » Mais bien sûr qu’on est sympas voyons 😀

Il joue le personnage de Joe Cruz dans la série télévisée Chicago Fire depuis le début en 2012 et si dans la fiction il en a vu de toutes les couleurs, Joe Minoso a galéré aussi pour en arriver là il où il est aujourd’hui. Après cinq saisons et une sixième qui débute ce jeudi aux Etats-Unis, on a discuté de l’évolution de son personnage, de l’esprit de famille qui règne sur le tournage et chez les pompiers de manière générale, mais aussi des risques et difficultés du métier d’acteur ainsi que de son parcours personnel. Un bel échange dont je garde un excellent souvenir.

Il est sympa, intelligent, humble et très inspirant. Et aujourd’hui (25 septembre), c’est son anniversaire ! Alors pour fêter ça, j’ai décidé de vous offrir ce qu’il m’a confié 🙂

Comment est née votre passion pour jouer la comédie ?

Ma toute première petite amie m’a emmené à une pièce de théâtre scolaire, elle m’a prise avec elle dans les coulisses pendant qu’elle se préparait et l’énergie dans la pièce était incroyable, si électrique. Et ça se ressentait même si je ne faisais pas partie de la troupe. Je suis ensuite aller voir la pièce et au milieu du premier acte, j’ai demandé comment je pouvais aider parce que je voulais vraiment en faire partie, en bougeant les décors par exemple. Je pensais que j’étais beaucoup trop timide pour être acteur un jour donc je me suis dit que j’allais m’occuper des décors, les construire. Mais il y a eu une annonce pour jouer Dracula à mon lycée et je me souviens être allé voir ma mère avec le poster en lui disant « Je pense que je veux faire ça », elle m’a répondu « Alors fais-le » et moi je disais « Impossible, j’ai trop peur, je ne peux pas faire ça » et là elle m’a dit « Le pire qui puisse arriver c’est qu’ils disent non ». Ça m’a ouvert les yeux sur le fait que tout ce que je peux faire c’est essayer. Et j’ai obtenu le rôle. Et l’histoire a continué depuis.

J’allais justement vous demander comment vous aviez cru en vous et pris le risque, dans une époque où les gens ne croient pas toujours en eux, ont peur de prendre des risques et suivre leurs rêves, donc c’est comme ça que vous avez fait ? Pensant « Ok, il n’y a rien à perdre », en quelque sorte ?

Tout à fait. Et même pour des acteurs qui travaillent déjà, parfois tu perds de vue ce que tu essayes de faire. Même ça tu peux l’oublier. Tellement de choses peuvent rendre difficile le fait d’être un artiste et c’est compliqué parfois de faire confiance à ton instinct. J’en parlais justement avec Miranda Rae Mayo et Yuri Sardarov (qui jouent tous les deux dans Chicago Fire), il y a ce livre intitulé « The Artist’s Way », c’est une série d’exercices, un peu un tutoriel pour ouvrir sa créativité artistique. On a tous les trois décidé de commencer à le lire, lorsque nous allons commencer à tourner la saison 6, et faire les exercices. Car on réfléchit à ce qu’on va faire après la série, et on s’apprécie tellement qu’on s’est dit qu’on devait continuer à travailler ensemble. La série prendra fin un jour et on ne veut pas arrêter de bosser ensemble. Donc nous devons trouver ce que nous pourrions faire nous-mêmes, nous cherchons comment alimenter notre feu artistique.

Et même dans la vie d’acteur, il y a des hauts et des bas. Pour le moment vous avez Chicago Fire, ça vient d’être renouvelé donc vous savez que l’année prochaine se passera bien mais vous ne savez jamais ce qui va se passer, vous devez continuer à croire en vous chaque jour et garder en tête qu’il y a peut-être des risques qui arrivent.

Oui, c’est vrai. Je pense que vous devez être très prudents et penser au fait qu’à n’importe quel moment, vous pourriez être sans emploi. Et peut-être même sans domicile. Il faut trouver des solutions pour gagner de l’argent, payer le loyer, trouver un endroit pour vivre et mettre de la nourriture sur la table. Et tout ça peut parfois se mettre en travers de l’artiste que vous êtes. J’ai vécu dix ans à Chicago et j’ai fait beaucoup de théâtre mais du théâtre qui ne payait pas. J’ai travaillé pour 75$ pendant trois mois. J’ai dû trouver un job qui puisse payer mes besoins donc j’ai été serveur, vendeur, barman … Et un jour je me suis retrouvé si enfermé dans tous ces jobs que j’en avais oublié que je voulais essayer d’être acteur. Donc je me suis enfin dit « Ok, ça doit s’arrêter », ça ne marche pas, je ne fais pas ce que je veux faire. Donc j’ai vendu tout ce que je possédais, j’ai fais deux sacs et je suis parti en Californie. Et deux mois plus tard, j’ai obtenu le rôle dans Chicago Fire. Le jour même où j’ai signé le bail pour mon appartement à Los Angeles. J’ai obtenu ce rôle dans Chicago Fire et ça m’a ramené à Chicago ! Je pense que c’était prendre un acte de foi. Je m’étais tout de même préparé, j’avais mis un peu d’argent de côté, je savais que je pouvais vivre quelques mois, j’avais des amis qui avaient des canapés sur lesquels je pouvais rester. Et au final, c’est la meilleure décision que j’ai prise. Ça a vraiment changé toute ma vie.

Et est-ce que vous avez pu vous libérer du bail, quelques heures après l’avoir signé ?

Non, j’ai dû le garder pendant un an ! Donc je l’ai signé, je suis parti, je suis venu y vivre deux mois après le tournage de la première saison de Chicago Fire et puis j’ai pu l’abandonner. Mais vous savez, à la fin de la première année, on ne savait pas si il y aurait une seconde saison donc je devais être prêt à retourner à Los Angeles. Cet appartement était vraiment bien et à vrai dire il était un endroit où je savais que je serai en sécurité si Chicago Fire s’arrêtait. Mais quand on vu la saison 2 et la saison 3 arriver, je me suis dit que je devrais probablement arrêter de payer un loyer à Los Angeles et juste en payer un à Chicago.

Il y a déjà 5 saisons de Chicago Fire, quelques années. Le sujet principal de cette série, ce sont les pompiers. C’est différent des autres séries que l’on voit sur nos écrans parce que vous mettez en lumière les pompiers qui sont habitués à être dans l’ombre.

Oui c’est vrai. Il y a eu quelques séries sur les pompiers avant la nôtre. Il y a eu « Rescue Me » et quelque chose avec 911 mais je pense que ce que l’on fait très bien, et qui nous différencie des autres séries c’est … Oui nous sommes une série sur les pompiers, on éteint des feux et on sauve des vies, mais en fin de compte, ce que nous faisons le mieux c’est l’esprit familial. Je pense que nous sommes très bons en tant que famille. Quand vous passez du temps avec des pompiers, vous vous rendez compte qu’ils sont ce qu’il y a de plus proches d’une vraie famille, sans être reliés par le sang. Ils sont dévoués les uns pour les autres, et je pense que c’est pour cette raison, parce que nous imitons cela, que nous avons le succès que nous avons eu jusqu’à maintenant.

Votre personnage, Cruz, a eu quelques mois difficiles. Notamment avec son job supplémentaire qui ne s’est pas bien passé.

Franchement je pense que ça a plutôt été quelques années difficiles pour Cruz, pas seulement quelques mois. Ça fait un moment qu’il n’a plus été heureux, il y a toujours quelque chose qui tourne mal. Donc j’espère que la saison 6 sera enfin une bonne année pour lui.

Que pensez-vous de l’évolution de votre personnage à travers ces hauts et ces bas ?

Vous ne savez jamais ce que vous allez avoir chaque année, à chaque fois que quelqu’un propose quelque chose pour le script. Je peux faire des suggestions mais c’est comme pendant la saison 1, je ne savais pas que j’allais laisser quelqu’un dans un building en feu pour sauver la vie de mon frère. Et durant la saison 3 je ne savais pas que j’allais être prof de zumba, que j’allais être promu, etc. Donc vous prenez juste les choses comme elles viennent et j’ai vraiment eu de la chance car ils m’ont donné des choses géniales à jouer et j’ai eu l’opportunité de faire des choses vraiment bien. Ça met en lumière le centre-ville, les dangers de la vie dans un gang ; et je viens de ce monde-là, je suis né et j’ai été élevé dans le Bronx dans un quartier difficile, donc c’est vraiment un plaisir personnel de pouvoir parler de ces problèmes en tant que personnage. Donc à mes yeux ce qui a été positif à propos de son évolution c’est qu’il est devenu quelqu’un qui croit davantage en lui en tant que pompier et ça l’a poussé à devenir meilleur et qu’il a voulu rejoindre l’équipe de Severide, parce qu’il voulait être capable de faire plus. Tout a été une manière d’apprendre, commencer avec l’équipe du camion 51 où l’esprit entre nous est un peu celui de gamins de 7 ans qui courent dans tous les sens comme des fous, pour ensuite travailler majoritairement avec Taylor Kinney qui est très calme et très professionnel, c’est un changement fascinant, tu apprends à travailler avec des gens différents et comment maintenir des relations et une éthique de travail solide. J’apprends de tous les gens avec lesquels je travaille chaque jour. Et c’est un grand plaisir !

Je sais que la zumba est très importante dans votre vie et votre histoire personnelle. On a eu l’occasion d’en voir un peu dans la série, mais ça fait un moment. Votre personnage a dû récemment recommencer un petit job, pourquoi pas la zumba de nouveau ?

Ils ont essayé depuis, chaque saison, c’est toujours une idée. Il y a un grand tableau blanc avec des idées et ça en fait partie. Mais c’est juste qu’ils ont tant d’idées et ils veulent donner à autant de personnes que possible une opportunité de travailler. Et je pense que ce n’est juste pas encore arrivé pour le moment mais je l’espère pour le futur.

Avez-vous d’autres projets que Chicago Fire dans un futur proche ?

Non, on tourne dix mois sur les douze de l’année pour Chicago Fire, douze heures par jour, cinq à six jours par semaine. Ça prend tant de temps qu’il n’y a pas vraiment de quoi faire autre chose. Mais ça me convient parce que cette série est difficile et c’est fatiguant donc une pause est la bienvenue.

 

Il m’a tout l’air d’un homme bien non ? Qu’en pensez-vous ?

N’oubliez pas de suivre le blog sur les réseaux sociaux pour ne pas louper les prochains articles et interviews : Facebook, Twitter et Instagram.

1 Commentaire

  • Natieak
    26 octobre 2017 à 10 h 29 min

    Coucou
    Effectivement, ça va te faire un joli souvenir ! Pour tout te dire, je ne regarde pas cette série et par conséquent je ne connaissais pas l’acteur. Ceci et, j’ai trouvé l’interview intéressant car elle met en avant des points importants qu’il faut appliquer dans la vie: la persévérance, la motivation et surtout toujours croire en soi et aller de l’avant.

    Réponse

Laissez une réponse